IRS dit que l’achat de crypto avec Fiat ne déclenche pas les règles de déclaration fiscale

Le US Internal Revenue Service (IRS) a déclaré mardi qu’il n’obligerait pas les investisseurs en crypto qui ont simplement acheté «de la monnaie virtuelle avec de la monnaie réelle» au cours de l’exercice 2020 à déclarer cette transaction dans les déclarations de revenus de cette année.

Livré le page FAQ crypto du collecteur d’impôts, la clarification exempte effectivement les contribuables qui, par exemple, ont acheté du bitcoin avec des dollars, de vérifier la crypto box sur leur 1040 annuel. Cette nouvelle question demande: «À tout moment en 2020, avez-vous reçu, vendu, envoyé, échangé ou acquis un intérêt financier dans une monnaie virtuelle? »

L’exemption est cependant limitée. Les investisseurs qui ont échangé une crypto pour une autre, vendu leurs positions ou reçu un jeton de largage devront toujours cocher la case crypto dans la dernière mise à jour de la FAQ IRS.

Les contribuables ont exprimé leur confusion quant à savoir si «acquérir autrement un intérêt financier» dans la cryptographie incluait l’acte d’achat avec fiat, a déclaré Shehan Chandrasekera, responsable de la stratégie fiscale pour CoinTracker. Même les responsables de l’IRS ont déclaré à CoinDesk que certaines des réglementations cryptographiques de l’agence «ne sont pas idéales».

«Franchement, acheter de la crypto-monnaie en utilisant [U.S. dollars] n’est pas un événement imposable. Donc, je ne vois aucune raison pour laquelle les contribuables doivent divulguer cela à l’IRS en cochant la case », a déclaré Chandrasekera.

Chandrasekera a déclaré que la mise à jour ne parviendrait probablement pas à clarifier le fardeau des rapports. Pour commencer, l’IRS a dévoilé sa question cryptographique avec peu de fanfare et a déployé cette nouvelle mise à jour du langage en grande partie dans les coulisses.

Les contribuables qui ne sont pas familiers avec la page FAQ interpréteront presque certainement «autrement acquérir» comme incluant l’achat avec fiat, a-t-il dit, et ils cocheront donc la case.

«Du seul point de vue de la collecte, cela n’a pas vraiment de sens pour l’IRS d’avoir cette vaste question qui est, je suppose, autolimitante. Mais du point de vue de la protection de la vie privée, c’est bien mieux pour les contribuables axés sur la protection de la vie privée, qu’ils n’aient pas à divulguer des informations sur ce qui est un événement non imposable », a-t-il déclaré.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *